Journée d’étude : « Archives et traces Figures visibles et invisibles du passé »

9 décembre 2020, de 9h30 à 18h30 :

En ligne :

Groupe Mondes caraïbes et transatlantiques en mouvement (FMSH et CNRS « Passages ») :

Présentation :

Les sociétés (post)esclavagistes de la Caraïbe et des Amériques mettent à jour la question des sources possibles à explorer pour tenter de restaurer des présences effacées et même anéanties par le poids des appareils de pouvoir. Parmi ceux-ci, l’archive a pu être considérée comme le lieu par excellence du déploiement de l’autorité coloniale, et plus généralement de celle des nations occidentales. Cette perspective qui voit dans l’archive l’un des piliers majeurs de l’exercice du pouvoir s’est vue âprement discutée et remise en cause au cours des deux dernières décennies à la faveur d’un des nombreux tournants qui animent le monde académique. L’archival turn (le tournant archival/archivistique) a fait naître une profusion d’interprétations où fleurissent les notions de « contre-archives » ; « d’archives alternatives » ; « d’archives non officielles » tout en réclamant que l’institution elle-même soit revisitée pour le potentiel qu’elle offre malgré tout d’emplir la froideur des documents par des émotions, de l’agentivité, de l’esthétique, et des pratiques tout simplement vivantes.

Programme :

  • 9h45 – 10h15 : Introduction à la journée d’étude, Christine Chivallon (CNRS-MCTM) et Nora Philippe (Columbia Institute for Ideas & Imagination et MCTM).
  • 10h15 – 10h45 : Archives de « La plage noire », Philippe Artières, Historien, CNRS.
  • 10h45 – 11h15 : Traces of the Sacred: Presence and Absences in the Archive of St Edmund, Ferdinand de Jong, historien, sociologue, University of East Anglia.
  • 11h30 – 12h : Entre archives et mémoires familiales : reconstruire des récits autour des « engagés » africains en Martinique aujourd’hui, Céline Flory, historienne, CNRS.
  • 12h – 13h : Discussion avec les intervenants de la matinée.
  • 14h30 – 15h : L’archive : entre régulation et émotion. Témoignage d’une expérience d’archiviste, Magalie Claveau, archiviste, Archives municipales de Cannes (ex-archives départementales de Martinique).
  • 15h – 15h30 : Réflexions sur les matérialités affectives du papier en histoire de l’Afrique, Didier Nativel, historien, Université Paris-Diderot.
  • 16h – 16h30 : Reconstituer les archives africaines à partir des archives coloniales, Catarina Madeira-Santos, historienne, EHESS.
  • 16h30- 17h : Raconter à travers les archives filmiques et photographiques les dépossessions patrimoniales dans l’Afrique colonisée, les résistances, et les demandes de restitution. A propos d’un film en cours. (avec extraits de film), Nora Philippe, documentariste-chercheur (Columbia Institute for Ideas & Imagination et MCTM).
  • 17h15 – 18h15 : Discussion générale avec l’ensemble des intervenants.
  • La journée sera suivie d’une soirée autour du film Le pays à l’envers de Sylvaine Dampierre avec la réalisatrice, soirée animée par Nora Philippe et Christine Chivallon.

Lien pour participer à la journée :

https://u-paris.zoom.us/j/89366089096?pwd=UmlQeXR5QnhESVFQSXJWOXppK1ZlUT09

Lien pour participer à la soirée :

https://u-picardie-fr.zoom.us/j/83025471514?pwd=aFdrcXNBWVV4ZEZRT1BVM0I0YkdLUT09

En savoir plus :

https://www.fmsh.fr/fr/node/31048


También te podría gustar...

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *

Este sitio usa Akismet para reducir el spam. Aprende cómo se procesan los datos de tus comentarios.

Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search